Wang Yan Cheng


Né en 1960, franco-chinois
Abstrait lyrique

L’abstraction lyrique dans toute sa splendeur. Les toiles de Wang Yan Cheng sont une élaboration de couches, issues de brumes colorées, montant progressivement vers la pleine pâte, dans un flamboiement de couleurs. En se plongeant dans sa peinture, on peut y voir des surgissements de paysages montagneux, des reflets solaires dans de curieux marécages, ou bien d’autres choses selon chacun…

Les textures, diverses et maitrisées, sont une source continue de découvertes. Les noirs, très profonds, viennent sintiller en surface. D’anciens empâtements sont recouverts d’une blancheur reposante. Les pigments se dispersent dans des rivières de terébenthine.


Détail

Détail

 

Digne héritier de Zao Wou Ki, il est également issue des deux cultures, chinoise et française. Arrivé en France en 1989, il doit se débrouiller pour vivre, à l'aide de calligraphies et de portraits de commande.

" Ça permettait tout juste de vivre. Et de continuer de peindre, de tracer ma voie, d'approfondir mon style, de devenir enfin moi-même. "

Ses tableaux sont des huiles sur toile, souvent de grande taille. Il réalise même en 2007 pour l’Opéra de Pékin un tableau de 2,30×6,60 mètres.